Loi du 28 juin 1833
Loi Guizot

Dans un souci à la fois politique et pédagogique, François Guizot, ministre de l'instruction publique, entend, grâce à l'action conjointe de l'Etat et de l'Eglise, donner aux enfants un savoir teinté de principes moraux et religieux. L'éducation améliore l'homme, pense-t-il, et peut transformer la société de ces années 1830. Si Guizot cherche à élever le niveau général de l'instruction en France, en particulier pour les défavorisés, son oeuvre porte la marque de son temps. Elle repose sur une vision cloisonnée de la société et ne jette pas de passerelle entre un enseignement primaire destiné aux classes populaires et un enseignement secondaire et supérieur réservé à la bourgeoisie et à l'aristocratie. La loi du 28 juin 1833 retient deux grands principes complémentaires : créer un enseignement primaire public et libre.

Loi du 28 juin 1833
Loi Guizot