top of page
Le Réel de Clément Rosset
Le Réel de Clément Rosset

jeu. 09 févr.

|

Entrée libre sur réservation

Le Réel de Clément Rosset

Marc Alpozzo | Philosophe

Les inscriptions sont closes
Voir autres événements

Heure et lieu

09 févr. 2023, 19:00 – 21:00

Entrée libre sur réservation, 72 Av. Félix Faure, 75015 Paris, France

À propos de l'événement

« Clément Rosset a été mon professeur à l'Université de Nice Sophia-Antipolis. Pour la petite anecdote, je connaissais ce philosophe du réel depuis une émission de Michel Polac, en 1985, qui l'opposait à son plus farouche contradicteur, qui   n'était autre qu'André Comte-Sponville. Au lycée, j'avais feuilleté très timidement ses essais philosophiques, notamment Le Réel, traité de l'idiotie, et Le Réel et son double. Plus tard, une fois libéré de mes obligations militaires, et alors que j'étais étudiant en deuxième année de droit, un ami me révéla que Clément Rosset enseignait à Nice. Je quittai, une fois les examens passés, des études juridiques qui m'ennuyaient à mourir, et m'inscrivis à l'Université des lettres, pour suivre son enseignement. Si toutefois au cours de mes études, je me suis retrouvé plus platonicien et stoïcien que   schopenhauerien ou nietzschéen, que la philosophie de Cioran me laissait totalement froid, car le tragique je n'en fais pas une fin en soi, j’ai toujours senti que cette philosophie du réel avait quelque chose d’inédit. Elle est certes modeste, surtout au regard des cathédrales kantiennes et hégéliennes allemandes, ou des grandes philosophies grecques, elle demeure toutefois significative. Quoi que l'on puisse en dire, on reviendra toujours à cette philosophie du réel de Clément Rosset. Cette conférence se présentera donc, comme état des lieux, et tentera de comprendre combien le réel est sans double, sans profondeur, sans arrière-monde, sans masque. Le réel est réel. «  A est A ». Nous verrons ainsi, comment l’expérience tragique que nous pouvons faire du réel lui-même, s’affirmant dans sa plus simple idiotie, c’est-à-dire sa plus insurmontable insignifiance, exclue toute métaphysique   possible. »

Marc Alpozzo est né en 1969 à New York. Philosophe de formation, il a été nourri à l’école du réel de Clément Rosset et de la phénoménologie de Dominique Janicaud à Nice, puis à celle de Marlène Zarader à Montpellier, avant de terminer ses études à la Sorbonne (Paris IV). Il est passé par la librairie, puis l'édition régionale, enfin par l’enseignement. Aujourd'hui, professeur de philosophie certifié, et travaillant à Paris, il est aussi l’auteur de deux recueils de textes critiques La Part de l'ombre (Marie Delarbre, 2010) et Les Âmes sentinelles (Le littéraire, 2011), et d'un récit philosophique Seuls, Éloge de la rencontre (Les Belles lettres, 2014), puis d'un journal de thérapie Le Saut Nijinsky. Journal d'un éveil (Regard & Voir, 2015). En 2017 et 2018, il a signé deux Duetto, sur J.M.G. Le Clézio et Patrick Modiano, racontant par le menu son compagnonnage avec ces deux prix Nobel. Depuis début 2000, il a à son actif plusieurs centaines d’articles publiés dans diverses revues grand public, et repris pour la plupart dans son blog Ouvroir de réflexions potentielles.

Partager cet événement

bottom of page