top of page

L'école face à l'obscurantisme religieux

Collectif

2006
|
Max Milo
B003WPEI8U.jpg

Des jeunes filles obligées de raser les murs parce qu’elles ne s’habillent pas « comme il faut », des professeurs de lycée censés justifier un cours d’histoire sur les croisades, des élèves qui refusent de dessiner une carte de France « parce que ce n’est pas leur pays », des menaces, parfois physiques, contre des enseignants qui évoquent un texte de Voltaire sur Mahomet… Doit-on jouer un requiem pour l’école laïque ? Qui peut soutenir qu’il ne se passe rien d’inquiétant dans certains collèges et lycées ? Certainement pas les auteurs du “rapport Obin”, commandé puis occulté par l’éducation nationale, sur Les signes et manifestations d’appartenance religieuse dans les établissements scolaires. Rédigé à partir d’une enquête de terrain sur tout le territoire français, par une équipe d’inspecteurs généraux, ce texte conclut à la nécessité, pour l’institution scolaire et l’ensemble de ses acteurs, de réaffirmer les valeurs fondamentales de la République, au premier rang desquelles la laïcité. 20 personnalités réagissent. Elles commentent, chacune selon leur optique, la banalisation de l’insulte raciste et antisémite dans certains lycées, la montée du sexisme, l’appauvrissement du niveau linguistique des élèves... Dans certaines académies, il n’est pas un établissement scolaire qui ne connaisse, avec plus ou moins d’intensité, des tensions semblables à celles qui sont ici décrites. Mais ce n’est pas une fatalité, dit aussi le “rapport Obin” et, avec lui, ses commentateurs.

Vous souhaitez emprunter ce livre?
Merci de remplir ce formulaire. Le livre sera mis à votre disposition au Patronage laïque Jules Vallès

Merci pour votre envoi !

bottom of page