Conscience des peuples et laïcite : Réflexions pour un nouveau contrat social 

Michel Pinton

B003WPEI8U.jpg

Il y a un peu plus de cent ans, l'Europe croyait dur comme fer à l'infaillibilité de la démocratie rationnelle. Elle était certaine de l'imminence du bonheur universel. Un philosophe isolé, Nietzsche, guetté par la folie, lui adressait de fulgurants avertissements cachés dans un fatras d'idées absurdes. Il s'épouvantait du " meurtre de Dieu " que ses contemporains avaient commis avec tant de légèreté. Il dénonçait en l'Etat d'alors " le plus froid des monstres froids ". En conséquence de cette double menace sur la laïcité, il annonçait " un siècle de grandes guerres " que personne, en 1900, ne voyait venir. L'histoire lui a donné raison. Les prophètes bruyants et honorés du progrès paisible et indéfini n'ont pas compris la réalité du XX° siècle. Nous aussi, nous devons aller au-delà des apparences de l'immédiat. Le calme de nos jours ordinaires est trompeur. Ce sont de rudes défis que ceux qui viennent. Ils exigeront des peuples un réexamen et un approfondissement sans complaisance ni faux-fuyants de la part irréductible de leur conscience. Au cœur de cette conscience profonde se trouve une laïcité, subtil et indispensable équilibre entre Dieu et la société, inventée par chaque peuple. Les nations occidentales qui, par légèreté, se déroberaient devant ce face-à-face, réapprendraient, pour leur malheur, ce qu'elles auraient voulu oublier.

Michel Pinton

Vous souhaitez emprunter ce livre?
Merci de remplir ce formulaire. Le livre sera mis à votre disposition au Patronage laïque Jules Vallès

Merci pour votre envoi !