Comment produire une crise mondiale : Avec douze petits dessins

Jeanne Favret-Saada

B003WPEI8U.jpg

Comment produire une crise mondiale... est le fruit d'une enquête sur l'affaire dite des " caricatures de Mahomet ", que l'auteur a menée, entre autres, dans son lieu d'origine, le Danemark, où elle a rencontré plusieurs protagonistes du conflit. La responsabilité de l'affaire a parfois été imputée au " racisme " du Jyllands-Posten et du gouvernement danois : Jeanne Favret-Saada examine le passé du Danemark, depuis l'arrivée des premiers travailleurs immigrés en 1969 jusqu'au vote d'une loi sur les étrangers en 2002. Parmi les réfugiés, une poignée d'imams islamistes, qui entendent rassembler les immigrés venus de pays musulmans en une " communauté " vivant en vase clos sous leur direction. Ces imams, en conflit avec les médias et le pouvoir danois bien avant 2005, demandaient déjà la restriction de la liberté de la presse. Au mois d'août 2005, la rédaction du Jyllands-Posten découvre de nombreux cas d'autocensure par peur de l'islamisme chez des artistes. Le journal monte alors une expérience in vivo: proposer à des illustrateurs de presse de dessiner Mahomet " comme ils le voient ". Le 30 septembre 2005, le journal publie douze dessins représentant le Prophète entourés de plusieurs articles dans un dossier : " Les visages de Mahomet ". Les textes évoquent l'autocensure des artistes en l'imputant clairement aux imams islamistes et non à l'islam. Les douze dessins ne comportent que quatre caricatures, dont l'une deviendra l'emblème de l'affaire : elle montre la tête de Mahomet coiffée d'un turban contenant une bombe à la mèche allumée. Le caricaturiste vise les justifications coraniques des jihadistes, mais il ne tardera pas à être accusé d'avoir atteint le Prophète, l'islam et un milliard de fidèles musulmans.

Jeanne Favret-Saada

Vous souhaitez emprunter ce livre?
Merci de remplir ce formulaire. Le livre sera mis à votre disposition au Patronage laïque Jules Vallès

Merci pour votre envoi !